chapitre 1 : LA FORET DE GRESIGNE ET LES PAYS GRESIGNOLS AUX TEMPS LES PLUS RECULÉS

Vue du sud, à partir des routes venant d’Albi ou de Montauban, la Grésigne constitue la ligne d’horizon située au nord et apparaît comme un massif sombre surmonté de hautes croupes boisées. On reconnaît de loin le massif forestier dont les pentes dévalent vers la vallée de la Vère et se terminent à l’est parLire la suite « chapitre 1 : LA FORET DE GRESIGNE ET LES PAYS GRESIGNOLS AUX TEMPS LES PLUS RECULÉS »

chapitre 7 : A LA VEILLE DE LA REVOLUTION, LE PROJET DU CANAL DE LA VERE ET L’INFEODATION DE LA FORET DE GRESIGNE À MAILLEBOIS

Première partie : une double spéculation sur la vente des bois de Grésigne et sur leur mode de transport Autour des années 1750, tandis que Diderot commence à publier l’Encyclopédie qui représente la somme des sciences et techniques de l’époque et que Louis XV s’affaire auprès de ses nombreuses maîtresses, tous ceux qui détiennent desLire la suite « chapitre 7 : A LA VEILLE DE LA REVOLUTION, LE PROJET DU CANAL DE LA VERE ET L’INFEODATION DE LA FORET DE GRESIGNE À MAILLEBOIS »

chapitre 10 : LA FORÊT ROYALE SOUS LA RESTAURATION, NOUVEAU CODE FORESTIER ET NOUVEAUX PROCÈS

Après l’épisode des Cent Jours, le vol de l’Aigle impérial se termine par le désastre de Waterloo et la forêt impériale de Grésigne retrouve son qualificatif de forêt royale avec l’arrivée de Louis XVIII, tandis que les communes des Pays grésignols alentour voient les nouveaux Maires, désignés par arrêté préfectoral, prendre leurs fonctions sous l’égide duLire la suite « chapitre 10 : LA FORÊT ROYALE SOUS LA RESTAURATION, NOUVEAU CODE FORESTIER ET NOUVEAUX PROCÈS »

chapitre 11 : DE 1850 A NOS JOURS, APOGEE ET DECLIN DE LA VIE FORESTIERE TRADITIONNELLE EN GRESIGNE

Nous voilà un demi-siècle après la Révolution : le territoire de la forêt de Grésigne a été rattaché en 1814 à la commune de Castelnau-de-Montmiral au détriment de celle de Puicelcy, et le pouvoir central vient de supprimer de façon définitive tous les droits d’usage dont la population des communes périphériques profitait en forêt depuisLire la suite « chapitre 11 : DE 1850 A NOS JOURS, APOGEE ET DECLIN DE LA VIE FORESTIERE TRADITIONNELLE EN GRESIGNE »

BIBLIOGRAPHIE DE L’HISTOIRE DE LA FORET DE GRESIGNE

Ouvrages généraux – La plus belle Histoire de l’Homme – Comment la terre devint humaine, Langaney, Clottes, Guilaine, Simonnet , Edition du Seuil, 1998 – Histoire de la France Rurale, sous la direction de Georges Duby et Armand Wallon (tomes 1, 2, 3 et 4), Edition du Seuil, 1976 – Identité de la France, FernandLire la suite « BIBLIOGRAPHIE DE L’HISTOIRE DE LA FORET DE GRESIGNE »

annexe 1 : LES MEMOIRES DE BOURROUL SUR LE CANAL DE LA VERE

Les arguments du Sieur Bourroul, ingénieur géographe du Roi, devant les Etats du Languedoc à Montpellier (6 janvier 1748)  Intitulé « Navigation projetée sur la Rivière de Vère », ce premier mémoire de Bourroul a été présenté le 6 janvier 1748 à Montpellier auprès de « Nos Seigneurs des Etats (du Languedoc) », dans leLire la suite « annexe 1 : LES MEMOIRES DE BOURROUL SUR LE CANAL DE LA VERE »

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer