chapitre 1 : LA FORET DE GRESIGNE ET LES PAYS GRESIGNOLS AUX TEMPS LES PLUS RECULÉS

Vue du sud, à partir des routes venant d’Albi ou de Montauban, la Grésigne constitue la ligne d’horizon située au nord et apparaît comme un massif sombre surmonté de hautes croupes boisées. On reconnaît de loin le massif forestier dont les pentes dévalent vers la vallée de la Vère et se terminent à l’est parLire la suite « chapitre 1 : LA FORET DE GRESIGNE ET LES PAYS GRESIGNOLS AUX TEMPS LES PLUS RECULÉS »

chapitre 2 : PUYCELSI, UN OBSERVATOIRE PRIVILÉGIÉ POUR L’HISTOIRE DE LA FORET DE GRÉSIGNE

Avec l’existence de documents écrits, notre étude sur le passé de la Grésigne n’est plus celle à l’échelle des temps géologiques qui s’établit en millions d’années, ni celle des époques préhistoriques que l’on repère en centaines ou dizaines de milliers d’années, ni non plus celle de ces temps encore obscurs des siècles du Haut MoyenLire la suite « chapitre 2 : PUYCELSI, UN OBSERVATOIRE PRIVILÉGIÉ POUR L’HISTOIRE DE LA FORET DE GRÉSIGNE »

chapitre 3 : LA FORET DE GRESIGNE DU MOYEN AGE A LA REVOLUTION, UNE FORET CUEILLETTE, BIEN DE TOUS

On ne sait rien de la Grésigne de l’an 1000, si ce n’est que cette forêt, s’étendant sur le territoire contrôlé par les Comtes de Toulouse ressemblait encore à l’antique forêt celtique, immense espace naturel où les hommes ne s’aventuraient guère si ce n’est pour s’y réfugier sur des oppida en cas de danger. AutourLire la suite « chapitre 3 : LA FORET DE GRESIGNE DU MOYEN AGE A LA REVOLUTION, UNE FORET CUEILLETTE, BIEN DE TOUS »

chapitre 4 : LA REFORMATION DE LA FORET DE GRESIGNE EN 1542 SOUS FRANCOIS PREMIER

Légaux ou illégaux, les prélèvements de bois en forêt royale de Grésigne découlant des privilèges accordés aux habitants des communautés périphériques furent d’autant plus importants que leur population augmentait et que s’accroissaient les divers besoins en chauffage, en constructions diverses et autres nombreux usages. Le territoire forestier grésignol était d’une importance primordiale pour une économieLire la suite « chapitre 4 : LA REFORMATION DE LA FORET DE GRESIGNE EN 1542 SOUS FRANCOIS PREMIER »

chapitre 5 : LA FORET DE GRESIGNE EN 1666, UNE FORET SOUMISE AU PILLAGE

En 1666, la Grésigne reste éloignée des centres de pouvoir dans un Haut-Languedoc qui a vu bien des guerres et des famines au cours des siècles précédents. Il faut attendre la seconde moitié du 17ème siècle pour que l’administration des Eaux-et-Forêts, quasi-impuissante jusque-là, puisse s’occuper efficacement d’un domaine royal aussi isolé que pouvait l’être laLire la suite « chapitre 5 : LA FORET DE GRESIGNE EN 1666, UNE FORET SOUMISE AU PILLAGE »

chapitre 6 : REFORMATION DE LA FORET DE GRESIGNE, JUGEMENTS ET SANCTIONS DE FROIDOUR EN 1667

Les nouvelles dispositions édictées par Froidour en Grésigne Expert forestier reconnu, le Commissaire Froidour prendra les mesures visant à mettre un terme aux pratiques dévastatrices des usagers riverains, « en déboutant plusieurs de leurs droits à toujours, en suspendant ou en interdisant pour dix ans ceux des autres, en punissant les délinquants suivant la rigueurLire la suite « chapitre 6 : REFORMATION DE LA FORET DE GRESIGNE, JUGEMENTS ET SANCTIONS DE FROIDOUR EN 1667 »

chapitre 7 : A LA VEILLE DE LA REVOLUTION, LE PROJET DU CANAL DE LA VERE ET L’INFEODATION DE LA FORET DE GRESIGNE À MAILLEBOIS

Première partie : une double spéculation sur la vente des bois de Grésigne et sur leur mode de transport Autour des années 1750, tandis que Diderot commence à publier l’Encyclopédie qui représente la somme des sciences et techniques de l’époque et que Louis XV s’affaire auprès de ses nombreuses maîtresses, tous ceux qui détiennent desLire la suite « chapitre 7 : A LA VEILLE DE LA REVOLUTION, LE PROJET DU CANAL DE LA VERE ET L’INFEODATION DE LA FORET DE GRESIGNE À MAILLEBOIS »

chapitre 8 : LA FORET NATIONALE DE GRESIGNE DANS LA TOURMENTE RÉVOLUTIONNAIRE

La Révolution crée une brève unité grésignole territoriale avec le canton de Puicelcy-la-Montagne Confirmant en cela la tradition immémoriale qui rattachait dans sa totalité la Grésigne à la communauté de Puicelcy dont les paroisses de Larroque et de Saint-Martin d’Urbens faisaient alors partie, les Lois révolutionnaires publiées le 14 décembre 1789 par l’Assemblée constituante, portantLire la suite « chapitre 8 : LA FORET NATIONALE DE GRESIGNE DANS LA TOURMENTE RÉVOLUTIONNAIRE »

chapitre 9 : UNE FORET IMPÉRIALE, ENJEU DE RIVALITES ENTRE PUICELCY ET MONTMIRAL

La Révolution achevée, la mode n’est plus, dans le domaine des transports, à creuser ces voies d’eau navigables que le siècle de Louis XIV développa et multiplia à travers la France entière pour éviter le coût trop élevé des charrois par voie de terre. Sous le Consulat, on ne reprendra donc pas le projet deLire la suite « chapitre 9 : UNE FORET IMPÉRIALE, ENJEU DE RIVALITES ENTRE PUICELCY ET MONTMIRAL »

chapitre 10 : LA FORÊT ROYALE SOUS LA RESTAURATION, NOUVEAU CODE FORESTIER ET NOUVEAUX PROCÈS

Après l’épisode des Cent Jours, le vol de l’Aigle impérial se termine par le désastre de Waterloo et la forêt impériale de Grésigne retrouve son qualificatif de forêt royale avec l’arrivée de Louis XVIII, tandis que les communes des Pays grésignols alentour voient les nouveaux Maires, désignés par arrêté préfectoral, prendre leurs fonctions sous l’égide duLire la suite « chapitre 10 : LA FORÊT ROYALE SOUS LA RESTAURATION, NOUVEAU CODE FORESTIER ET NOUVEAUX PROCÈS »

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer